LA PHARMACIE HOSPITALIERE AUJOURD’HUI

La contribution de la pharmacie hospitalière à l’amélioration de la qualité des soins dans les hôpitaux, est aujourd’hui incontestable; le pharmacien hospitalier est incontournable dans le circuit des produits pharmaceutiques.

Répartition des pharmaciens hospitaliers par structures sanitaires :

 STRUCTURES SANITAIRES

NOMBRE

NOMBRE PHARMACIENS

CAPACITE (LITS)

CENTRES HOSPITALO-UNIVERSITAIRES

23

 

9642

HOPITAUX REGIONAUX

34

 

7174

HOPITAUX DE CIRCONSCRIPTIONS

109

 

2871

GROUPEMENT DE SANTE

27

   

CENTRES SOINS DE SANTE DE BASE

2085

   

TOTAL

 

405

19 687

       

 

Fig. 6 : Répartition des pharmaciens de la santé publique par gouvernorat

On remarque que l’effectif dans certains gouvernorats est très faible.

 

LA PHARMACIE HOSPITALIERE DE DEMAIN- COMMENT ?

 

1-      AUGMENTER LES EFFECTIFS

Les pharmaciens hospitaliers sont les premiers responsables des achats et approvisionnement en produits pharmaceutiques (médicaments, dispositifs médicaux ….) leur objectif est de fournir, à l’équipe médicale et aux patients, des produits pharmaceutiques de qualité, de contribuer à leur usage rationnel; tout en utilisant de façon optimale les ressources disponibles.

 

L’interrogation doit porter sur les effectifs de la pharmacie en pharmaciens, préparateurs et ouvriers à rapporter au nombre et à la structure en lits de l’établissement, sans oublier les malades ambulatoires.

 

La norme d’un pharmacien par 100 lits d’hospitalisation et par 200 malades ambulatoires ne serait pas utopique dans ce cas et deviendra un challenge de la profession pharmaceutique afin de garantir l’équité de prestation de services pharmaceutiques sur tout le territoire.

 

12-      AMELIORER LA FORMATION

 

L’amélioration de la qualité des prestations pharmaceutiques à l’hôpital nécessiterait des préparateurs ou des techniciens supérieurs formés en pharmacie hospitalière.

 

Le développement de cette profession est tributaire de l’adéquation de la formation initiale et continue assurées par la faculté de pharmacie, aux spécificités des activités pharmaceutiques dans les établissements de santé.

 

La formation initiale (théorique et pratique) existante dans le cadre du résidanat en pharmacie hospitalière et industrielle est certes un acquis mais doit être certainement améliorée. Dans ce sens, il nécessaire que les autorités de tutelle et la faculté de pharmacie aillent dans le sens de l’augmentation du nombre de résidents en pharmacie hospitalière.

 

Quant à la formation continue, il apparaît aujourd’hui indispensable de créer au niveau de la faculté de pharmacie des formations  (Diplômes d’université, Certificats d’études complémentaires, etc.) axées sur les différents aspects de la pharmacie hospitalière : pharmacoéconomie, Stérilisation, Nutrition parentérale, Oncologie et préparation des cytostatique, pharmacie clinique et soins pharmaceutiques, etc.

 

13-      METTRE AUX NORMES LES LOCAUX ET LES EQUIPEMENTS

 

Les locaux de la pharmacie doivent être situés, conçus, construits adaptés et entretenus de façon à convenir à chacune des activités de la pharmacie hospitalière ; aux exigences de l’assurance qualité et à la réglementation en vigueur.

 

Leur conception, leur plan, leur surface, leur agencement et leur utilisation doivent permettre d’assurer dans les meilleures conditions la préparation, le stockage, la circulation et la conservation des produits pharmaceutiques ainsi que leur dispensation en évitant toute atteinte à la qualité de ces produits ; avec la possibilité d’extension en fonction des hôpitaux, de leur capacité, activité et spécificité.

 

Par ailleurs, les locaux permettent d’assurer toutes les taches administratives et autres, incombant à un service de pharmacie, de préserver le secret professionnel, de respecter le droit des malades et d’assurer la sécurité des personnes.

 

A l’exception du stockage de produits soumis à une réglementation particulière, comme les gaz médicaux ou les produits inflammables, l’ensemble des locaux de pharmacie devrait être  situé en un seul lieu pour favoriser une bonne efficience des prestations pharmaceutiques.

 

L’isolation, l’éclairage, la température, l’hygrométrie, ventilation et l’hygiène des locaux doivent être appropriés afin d’assurer une bonne conservation et la protection de tous les produits pharmaceutiques détenus ainsi que de bonnes conditions de travail du personnel.

 

Les locaux doivent disposer d’aménagements et d’installations adaptés à une protection efficace contre tout risque d’effraction complétée par des systèmes et une organisation garantissant la sécurité du personnel.

 

La pharmacie hospitalière doit disposer de tout le matériel nécessaire de préparation, de contrôle, de distribution de dispensation et de transport afin d’éviter tout risque d’erreur ou de contamination, ainsi que de tous les moyens de communication lui permettant d’assurer les missions de vigilance, d’information, d’analyse pharmaceutique des ordonnances et de formation qui lui sont dévolues.

 

CONCLUSION

 

A l’instar des pharmacies d’officine, la réglementation devrait définir les normes de surface, d’équipement et de personnel minimum par capacité ou par activité de manière à garantir le minimum requis de sécurisation du circuit des produits pharmaceutiques.

 

Les recommandations d’amélioration de la pharmacie hospitalière visent à assurer la crédibilité, la qualité et la comparabilité des prestations de service et de la qualité des activités pharmaceutiques entre les différentes pharmacies pour répondre efficacement aux besoins sanitaires et sociaux.


role deS PharmacieNS Hospitaliers

 

1° Gestion techniqueet scientifique des médicaments et pharmacie clinique:

 

o   Analyse des consommations générales et des demandes spécifiques

 

o   Programmation et établissement des Commandes

 

o   Gestion des livraisons

 

o   Gestion de stocks et inventaires

 

o   Gestion et suivi des produits hors nomenclature

 

o   Gestion des budgets dans le cadre de la nomenclature hospitalière

 

o   Suivi et maîtrise du budget alloué par le Ministère

 

o   Traçabilité des médicaments de la réception à la dispensation

 

o   Analyse pharmaco thérapeutique des prescriptions en fonction de l’état clinique du patient et opinion pharmaceutique

 

o   Dispensation des médicaments aux patients hospitalisés et ambulatoires

 

o   Pharmaco économie : rationalisation des dépenses de santé par la promotion de l’usage rationnel du médicament, promotion du meilleur rapport coût/efficacité et coût/utilitéetanalyse personnalisée des besoins spécifiques

 

$1o   Promotion et suivi de la politique de l’état en matière d’utilisation des médicaments de la nomenclature hospitalière

 

$1o   Réalisation et suivi des retraits de lots de médicaments décidés par le Ministère  

 

o   Sécurisation du circuit médicament : prescription, dispensation et administration

 

o   Prévention de l’iatrogénie liée au médicament par la surveillance des effets indésirables, des erreurs médicamenteuses et des dysfonctionnements du circuit médicaments.

 

o   Education thérapeutique et conseils au patient

 

o   Pharmacovigilance : Alerte, suivi et traçabilité des retraits et incidents lors de l’utilisation des médicaments

 

o   Participation et suivi des notifications des déclarations d’effets indésirables en collaboration avec les autorités de tutelle

 

o   Participation à l’élaboration, l’évaluation et la validation des protocoles thérapeutiques, à l’échelle de l’établissement, au cours des comités thérapeutiques ou tout autre comité relatif aux médicaments

 

o   Evaluation et suivi clinique et/ou économique des stratégies thérapeutiques instaurées dans l’établissement

 

o   Participation au développement et suivi des vigilances sanitaires

 

2° Gestion techniqueet scientifique des dispositifs médicaux steriles et implantables

 

$1o   Analyse et suivi des besoins en dispositifs médicaux

 

o   Achats et approvisionnement : gestion des marchés hospitaliers sur les dispositifs médicaux, les pansements et les sutures.

 

o   Analyse des consommations générales et des demandes spécifiques 

 

o   Programmation et établissement des Commandes

 

o   Gestion des livraisons

 

o   Gestion de stocks et inventaires

 

o   Gestion et suivi des produits spécifiques

 

o   Suivi et maîtrise du budget alloué par le Ministère

 

o   Suivi, mise en place et vérification de la mise en œuvre de la politique de l’état en matière de contrôle technique des dispositifs

 

o   Délivrance des dispositifs médicaux aux services hospitaliers

 

o   Pharmaco économie : rationalisation des dépenses de santé par la promotion de l’usage rationnel des dispositifs médicaux, promotion du meilleur rapport coût/efficacité et coût/utilitéetanalyse personnalisée des besoins spécifiques

 

o   Traçabilité et gestion des dispositifs médicaux implantables

 

o   Participation aux commissions d’achat des automates et appareillages impliquant des produits pharmaceutiques

 

o   Matériovigilance : Alerte, suivi et traçabilité des retraits et incidents lors de l’utilisation des dispositifs médicaux

 

o   Participation et suivi des notifications des déclarations d’effets indésirables et incidents en collaboration avec les autorités de tutelle

 

Stérilisation CENTRALE des dispositifs médicaux réutilisables

 

o   Centralisation, standardisation et sécurisation des pratiques de stérilisation

 

$1o   Mise en place de système d’assurance qualité et de traçabilité

 

3° Gestion des accessoires et les réactifs de laboratoires.

 

o   Achats et approvisionnement : gestion des marchés hospitaliers

 

o   Analyse des consommations générales et des demandes spécifiques  

 

o   Programmation et établissement des Commandes

 

o   Gestion des livraisons

 

o   Gestion de stocks et inventaires

 

o   Gestion et suivi des produits spécifiques

 

o   Suivi et maîtrise du budget alloué par le Ministère

 

o   Suivi, mise en place et vérification de la mise en œuvre de la politique de l’état en matière de réactifs et accessoires de laboratoire

 

o   Pharmaco économie : rationalisation des dépenses de santé par la promotion de l’usage rationnel des réactifs et accessoires de laboratoire, promotion du meilleur rapport coût/efficacité et coût/utilitéetanalyse personnalisée des besoins spécifiques

 

4° gestion des gazs médicaux

 

o   Achats et approvisionnement : gestion des marchés hospitaliers

 

o   Analyse des consommations générales et des demandes spécifiques  

 

o   Programmation et établissement des Commandes

 

o   Gestion des livraisons

 

o   Gestion et suivi des produits spécifiques

 

o   Suivi et maîtrise du budget alloué par le Ministère

 

5° PREPARATIONS OFFICINALES, MAGISTRALES ET HOSPITALIERES

 

o   Réalisation contrôle et traçabilité des préparations officinales, magistrales et hospitalières selon les moyens permettant d’assurer : la qualité du produit fini, la sécurité et la protection du patient, du personnel et de l’environnement.

 

o   Vérification de la pertinence et de la faisabilité de la préparation

 

o   Adaptation des formes galéniques : pédiatrie, gériatrie…

 

o   Préparations hospitalières et magistrales de médicaments pour les maladies orphelines

 

o   Préparations de médicaments stériles tels que les collyres et médicaments injectables

 

$1o   Libération pharmaceutique de toute préparation hospitalière et magistrale stérile

 

Préparation et contrôle des anticancereux

 

$1o   Centralisation de la reconstitution préparation des médicaments anticancéreux

 

$1o   Mise en place de système d’assurance qualité et de traçabilité

 

$1o   Analyse obligatoire des ordonnances

 

$1o   Fabrication, contrôle et libération des préparations de médicaments anticancéreux

 

$1o   Sous-traitance des préparations de médicaments anticancéreux

 

 

 

Préparation des poches de nutrition parentérales

 

$1o   Analyse des prescriptions de nutrition parentérale sur le plan clinique et galénique

 

o   Adaptation des apports nutritifs pour des populations  particulières (pédiatrie, grands brûlés, réanimation…)

 

o   Etude de la faisabilité des formulations spécifiques et standard (étude de stabilité, de compatibilités physico-chimiques, d’interactions contenant–contenu)

 

o   Fabrication, contrôle et libération des préparations de nutrition parentérale

 

o   Sous-traitance des préparations de nutrition parentérale

 

o   Participation à la politique nutritionnelle de l’établissement

 

Préparation des médicaments radiopharmaceutiques :

 

o   Fabrication, contrôle et libération des préparations radiopharmaceutiques

 

$1o   Analyse des prescriptions, dispensation nominative et sécurisation du circuit des produits radiopharmaceutiques

 

$1o   Mise en place d'un système d'assurance de la qualité

 

$1o   Information et suivi de l’évolution des techniques diagnostiques et thérapeutiques.

 

6° ESSAIs CLINIQUEs

 

o   Gestion administrative et technique des produits d’investigation

 

o   Mise en place, gestion et clôture des essais cliniques

 

o   Préparation des médicaments à l’essai

 

o   Traçabilité des essais cliniques

 

7° dosage des médicaments et suivi thérapeutique

 

o   Dosage, interprétation des résultats et adaptation posologique des médicaments selon les moyens et la faisabilité

 

o   Suivi thérapeutique et prévention des iatrogénies

 

8° information et Formation CONTINUE

 

o   Participation à l’information de tout le personnel médical et paramédical sur les produits pharmaceutiques :

 

§  Usage rationnel des produits pharmaceutiques 

 

§  Nouvelle législation relative aux produits pharmaceutiques

 

§  Informations scientifiques, techniques et économiques

 

o   Participation à la formation continue du personnel médical et paramédical