Textes législatifs:

En ce qui concerne les officinaux, le nombre de demandes d’installation dans les villes déjà saturées posant des problèmes, une «décision» du Ministre de la Santé Publique institue officiellement une liste d’attente et définit les conditions d’inscription des pharmaciens sur cette liste.

Quant aux pharmaciens hospitaliers, le décret 91-238 du 4 février 1991 portant statut du corps des pharmaciens de la Santé Publique organise leur carrière et son déroulement.Ce décret aide encore à la stabilisation du pharmacien à l’hôpital. Ils sont 210 pharmaciens hospitaliers en 1990.

La loi 90-105 relative à la Pharmacie Centrale de Tunisie reprend le statut de cet organisme et définit sa mission. Elle confirme le monopole de l’importation des médicaments de la P.C.T.

Le décret fixant les attributions et les modalités d’élections et de fonctionnement des conseils régionaux est promulgué.
Les conseils régionaux sont élus et mis en place en juin 1990. Leurs attributions sont pratiquement les mêmes que celles du Conseil National. Il n’ y a pas de prérogatives propres aux conseils régionaux ; ceci provoquera  de nouvelles tensions dans les rapports du Conseil National avec certains conseils régionaux.

Cette situation explique en grande partie le peu d’intérêt suscité par les élections de conseil régionaux ne disposant pas en particulier de pouvoir disciplinaire.Le décret n° 91-886 du 8 juin 1991 portant organisation de l’exploitation des établissements de grossiste - répartiteur en pharmacie, est promulgué.
Il fixe les conditions d’obtention de la licence d’exploitation, de la superficie des locaux et des équipements techniques, des conditions d’exercice,...