Création de l’Ordre des Pharmaciens:

Le premier texte organisant la pharmacie en Tunisie fut le décret beylical du 15 Juin 1888.

Cependant à cette époque il n’y avait pas de structure professionnelle pharmaceutique.

La première organisation qui vit le jour fut l’Association Générale des Pharmaciens en 1910. Le Syndicat Pharmaceutique de Tunisie prit la relève pour défendre les intérêts matériels du pharmacien en 1933.

C’est à l’initiative du Syndicat Pharmaceutique de Tunisie qu’une réforme a eu lieu et a abouti à la promulgation d’un  Décret beylical sur l’organisation de la profession de Pharmacien, publié au J.O. n° 57 du 15 juillet 1947.

Ce décret reprend en grande partie, mais en les améliorant, les dispositions des précédents décrets, particulièrement les décrets du 10 Mars 1927, du16 Mars 1936 et celui du 24 Janvier 1938: Il apporte de plus des transformations importantes dont les principales concernent la création d’un ordre des pharmaciens et l’organisation des pharmaciens en collèges.

Ce décret stipule notamment dans son article 24 : «Il est institué un Ordre des Pharmaciens groupant obligatoirement tous les pharmaciens habilités à exercer leur art en Tunisie, à l’exception des pharmaciens chargés de fonctions purement administratives.«L’ordre veille au maintien des principes de moralité, de probité et de dévouement indispensables à l’exercice de la profession de pharmacien ainsi que des règles édictées par le code de déontologie français. Il assure la défense de l’honneur et l’indépendance de la profession pharmaceutique».

Il accomplit sa mission par l’intermédiaire :

• Du Conseil de l’Ordre
• Du Conseil de discipline
• De la Chambre de discipline.

Le décret classait les pharmaciens en 3 collèges (article 25) :

• 1er collège:Officinaux
• 2ème collège:Grossistes et fabricants de produits pharmaceutiques.
• 3ème Collège:Hospitaliers et biologistes.

Le conseil de l’ordre était composé de 7 membres :

• Le pharmacien conseiller  technique de la Santé Publique
• 5 Pharmaciens élus pour 3 ans au sein de  leur collège :

  -3 du 1er collège
  -1 du 2ème collège
  -1 du 3ème collège.

• Le pharmacien inspecteur (avec voix consultative)

Le décret de 1947 fixe de nouvelles conditions d’exploitation des établissements affectés à l’échelle du gros, à l’importation, l’exploitation, la fabrication, la vente aux officines de détail.
Il prévoit les possibilités d’exploitation des entreprises pharmaceutiques par des pharmaciens ou des sociétés de pharmaciens et la responsabilité des gérants.

Des dispositions à titre transitoire sont prévues mais l’engagement du diplôme de pharmacien est obligatoire pour l’exploitation de toute entreprise pharmaceutique. Ainsi le Conseil de l’Ordre dont les prérogatives étaient bien définies se mit en place.
Les élections eurent lieu et le premier Conseil de l’Ordre de Pharmaciens de Tunisie fut ainsi composé :

-Président:Hector Diacono
-Vice Président:Noureddine Zaouche
-Secrétaire:Paul Jarmon
-Trésorier:William Bédoucha
-Assesseur:Joseph Luciani
-Pharmacien Santé Publique:Roger Durand
-Pharmacien-Inspecteur:Lucien Sassi

Paul Luciani a été désigné Président d’honneur du Conseil de l’Ordre.Le Conseil de l’Ordre a été invité par le Syndicat Pharmaceutique à s’installer dans ses locaux, à la «Maison du Pharmacien» (Décision prise lors de la réunion du bureau du Syndicat du 21 janvier 1948).

Nous devons noter la présence de membres communs au Conseil de l’Ordre et au Syndicat. Cette présence était même souhaitable à cette époque et a permis d’aplanir les difficultés de prérogatives et d’organisation. Les résultats de la collaboration étaient positifs puisqu’ils étaient logés à la même maison, avec un bureau commun aux deux Présidents. Ils conjuguaient leurs efforts pour que la profession soit défendue, honorée et respectée.
Jusqu’en 1960, date de la disparition du Syndicat, les 2 bureaux auront plusieurs membres communs.